webleads-tracker

Contactez-nous
Contactez-nous

Vulgariser un sujet compliqué

Vulgariser un sujet compliqué signifie s'assurer que des publics non avertis peuvent comprendre de quoi il retourne sans effort particulier. C'est un exercice auquel rechignent nombre de dirigeants ou d'experts, persuadés que cela aboutit, quoi qu'il arrive, à édulcorer, voire simplifier à l'extrême leurs propos. Dans une tradition bien française de l'esprit des lumières, ils pensent que cela pourrait même nuire à la perception de leur expertise. Un état d'esprit à l'opposé de leurs homologues anglo-saxons, pour qui se mettre au niveau de tous ses interlocuteurs est une preuve d'intelligence sociale.

Vulgariser un sujet compliqué, pour s'assurer plus de visibilité

Car savoir vulgariser un sujet compliqué, c'est s'assurer de montrer son expertise, celle de son entreprise, à tout type de public. C'est être en mesure d'intéresser les journalistes, leur apporter une vision argumentée sur des sujets a priori jugés difficiles à expliquer mais concernant tout le monde, de décrypter de nouvelles tendances. C'est être également capable de raconter, de façon convaincante, l'activité de son entreprise pour séduire des investisseurs ou des jeunes diplômés, un atout stratégique pour les secteurs de haute technologie très concurrentiels en termes d'embauche.

Sortir du conceptuel pour vulgariser un sujet compliqué

Vulgariser un sujet compliqué consiste à adopter une structure de discours simple comme « c'est l'histoire de quelqu'un qui a un problème, et voici la solution à ce problème… ». Cela suppose donc de raconter une histoire, avec des personnages, des exemples. Bref, sortir du registre conceptuel, très apprécié de nombre d'experts, mais qui ne fonctionne pas en termes de communication. Tout bon orateur doit donner à son auditoire des éléments factuels comme des exemples grâce auxquels le plus grand nombre pourra comprendre. Savoir vulgariser un sujet compliqué s'apprend donc, et notamment en assimilant le savoir-faire des journalistes.