webleads-tracker

Contactez-nous
Contactez-nous

Prendre la parole en anglais

Prendre la parole en anglais est un exercice plutôt difficile pour les dirigeants francophones. Même s'ils maîtrisent plutôt bien la langue de Shakespeare, ils se bloquent, sur leur accent par exemple. Et deviennent moins convaincants qu'en français. Cela peut aller jusqu'à les empêcher de prendre la parole lors d'importantes réunions. L'appréhension du jugement des collaborateurs anglophones est telle que le dirigeant préfèrera souvent se taire, quitte à passer pour quelqu'un d'indifférent, voire pire, d'incompétent.

Prendre la parole en anglais, un atout indispensable dans une économie mondialisée

Quel que soit le secteur d'activité considéré, le terrain de jeu est devenu mondial. Il s'agit désormais de vendre dans tous les pays, recruter les meilleurs talents d'où qu'ils viennent, de s'implanter dans les zones les plus dynamiques. L'anglais est donc indispensable comme langue de travail commune. Et les dirigeants se doivent de prendre la parole en anglais, et d'être aussi convaincants en anglais que dans leur langue maternelle.

Prendre la parole en anglais s'apprend… avec des journalistes anglophones

Réussir ses prises de parole en anglais signifie avant tout transmettre le bon message, avec des mots simples et compréhensibles par tous les publics, anglophones ou non. Cela nécessite dans un premier temps de bien structurer son discours, à l'aide des techniques journalistiques, efficaces dans le monde entier. Dans un deuxième temps, il faut travailler la respiration pour lever les dernières inhibitions. Enfin, pour prendre la parole en anglais, il faut pratiquer la prononciation avec des anglophones qui aideront les Français à choisir un vocabulaire simple et pertinent, en lieu et place d'un franglais parfois déroutant pour les anglophones justement.