webleads-tracker

Contactez-nous
Contactez-nous

Ne pas avoir un discours monotone

Qu'est-ce qu'un discours monotone ? Quand l'orateur lit ses fiches ou sa présentation Powerpoint, ne regarde pas son public, parle dans sa barbe sur un ton monocorde. Le résultat est immédiat : l'auditoire, dont la capacité d'attention est souvent très limitée (agenda surchargé, distraction du smartphone, voisin bavard…), n'écoute pas et ne retient rien de cette pourtant si brillante démonstration, sur le papier du moins. Car beaucoup de dirigeants, de managers ou d'experts pensent, à tort, qu'un discours bien écrit fera une bonne prise de parole. À tort, donc, car bien prendre la parole nécessite d'incarner son discours, pas de lire ses slides. Il faut surjouer et, surtout, ne pas avoir un discours monotone, même si le fond de ce discours est passionnant.

Considérer chaque prise de parole comme une représentation pour ne pas avoir un discours monotone

Convaincre son public et susciter son adhésion est le but de chaque présentation, de chaque prise de parole du dirigeant. Pour un manager, par exemple, convaincre ses équipes est fondamental pour que chacun, à son niveau dans l'entreprise, se sente concerné et mette en œuvre la stratégie décidée. Un dirigeant doit également convaincre des partenaires, des investisseurs, des politiques parfois. Ne pas avoir un discours monotone est la clé pour faire entendre ses arguments à ces publics très souvent sollicités.

Ne pas avoir un discours monotone, une histoire de fond ET de forme

La première condition, nécessaire mais pas suffisante, pour ne pas avoir un discours monotone est de disposer du bon discours, avec des arguments pertinents pour tous les publics visés. Ce sont alors les techniques journalistiques qui entrent en jeu. Sachant précisément ce qu'il veut dire, le dirigeant réduit considérablement le stress inhérent à la prise de parole. Exit alors, en partie, les problèmes d'élocution, les euh… disgracieux à répétition. Mais ne pas avoir un discours monotone suppose également de travailler la forme : voix, respiration, silences… autant de bonnes pratiques que les comédiens maîtrisent.