webleads-tracker

Contactez-nous
Contactez-nous

Mieux capter l'attention

Mieux capter l'attention est un enjeu majeur de toute prise de parole. Être écouté, certes, mais combien de temps et avec quelle acuité ? L'attention de l'auditoire est très vite décroissante au fil de la prise de parole. Quitter une conférence de presse par manque d'intérêt n'est pas rare pour un journaliste. Pis encore, par désintérêt, il ne prendra peut-être plus la peine de se déplacer. Il en est de même pour des collaborateurs dont l'écoute diminuera au fil du discours.

Mieux capter l'attention, c'est mieux faire passer son message

À l'heure où l'instantanéité est de mise et la volatilité de l'information son corollaire, tenir un auditoire en haleine est une véritable prouesse. Il est donc impératif d'aller droit au but et de planter le décor dès le début de la prise de parole, c'est-dire préciser clairement quel va en être le sujet. La raison est simple, une fois l'auditoire informé de quoi il retourne, il peut juger de l'intérêt d'écouter la suite. Si le sujet interpelle suffisamment, alors, pour peu qu'il soit bien argumenté, mieux capter l'attention devient une réalité. Le message passe mieux et peut être suivi des effets escomptés : retombées presse, adhésion des collaborateurs, intérêts des investisseurs…

Mieux capter l'attention, avec le fond et la forme

Mieux capter l'attention est une question de fond et de forme. Si le fond doit être irréprochable concernant l'argumentation, être dynamique dans son texte et sa présentation est incontournable. Avoir envie d'écouter, de donner de son temps, c'est être séduit par l'orateur. Mieux capter l'attention implique donc de créer du lien avec l'ensemble des personnes qui écoutent. Ce qui fait la différence, ce sont des attitudes scéniques telles que des postures d'ouverture et de disponibilité, une respiration adaptée, un ton nuancé, etc.