webleads-tracker

Contactez-nous
Contactez-nous

Improviser en public

Certaines situations sont imprévisibles et exigent des réactions quasi instantanées en termes de communication. Lorsqu'un journaliste pose une question inattendue lors d'une conférence de presse, il faut donc savoir improviser en public pour éviter le trop sec, et peu apprécié, «no comment ». Mais que se passe-t-il si vous n'êtes pas doué pour l'improvisation ? Un malaise s'installe, la pression s'amplifie, le stress vous submerge. Vous bricolez tant bien que mal une réponse qui, sur le moment, vous paraît acceptable. La lecture des articles ou des posts, le lendemain, si article ou post il y a, vous apporte alors son lot de surprises. Et, si elles sont mauvaises, difficile de corriger quoi que ce soit. Une mauvaise réponse peut occulter le message que vous vouliez transmettre.

Improviser en public, pour maintenir sa crédibilité

Improviser en public n'est pas forcément un choix, mais souvent une nécessité. Pour un dirigeant, il est indispensable de prendre la parole, pour relayer son actualité auprès des médias, faire connaître sa stratégie auprès des investisseurs, expliquer ses projets à ses collaborateurs. Le silence, notamment lors d'une communication de crise, est l'ennemi de l'entreprise. Pour être efficace, le porte-parole doit anticiper ces situations de crise. Et se préparer à l'imprévisible, pour répondre à toutes les interrogations et ne surtout pas laisser à d'autres le soin de remplir les blancs. Pour un dirigeant, chaque prise de parole est un enjeu. Il doit saisir l'opportunité de faire passer son message et faire valoir sa vision. Pas question de perdre sa crédibilité en renonçant à toute interaction avec son public sous prétexte de ne pas vouloir improviser en public.

Improviser en public ne s'improvise pas

Improviser en public nécessite beaucoup de préparation. Pour répondre de façon pertinente dans toutes les situations, le porte-parole doit disposer d'un discours clair, solidement argumenté. C'est dans cette argumentation justement qu'il trouvera ses réponses. C'est cette argumentation qui sera garante de la cohérence du porte-parole même en réponse à des questions inattendues. Une fois ce travail de fond effectué, reste à intégrer d'autres techniques pour éviter d'être déstabilisé, au premier rang desquelles la respiration. Aussi naturelle et indispensable soit-elle, celle-ci est souvent négligée. Bien respirer évite de se précipiter, sans réfléchir, dans une réponse à une question embarrassante. Et ce n'est qu'un des nombreux avantages de la respiration.