webleads-tracker

Contactez-nous
Contactez-nous

Garder le contrôle d'une interview

De nombreux dirigeants d'entreprise veulent obtenir des entretiens avec les journalistes. Mais y parvenir n'est pas synonyme d'article et de reportage. Et, bien souvent, ils ont le sentiment de n'avoir pas su garder le contrôle de l'interview. Soit ils n'ont pas réussi à placer toutes les informations qu'ils désiraient, soit ils se sont laissés entraîner sur un terrain sur lequel ils ne voulaient pas aller. En conséquence, leur appétence pour les interviews s'en trouve sérieusement diminuée et ils abandonnent parfois leurs ambitions de visibilité dans les médias.

Garder le contrôle d'une interview pour faire passer son message

Garder le contrôle d'une interview c'est s'en tenir au cadre défini à l'avance entre le journaliste et le dirigeant ou son service de presse. Et, dans ce cadre, faire passer son message, valoriser son expertise. Si cela correspond aux attentes du journaliste, cela débouchera sur un article intéressant. Les journalistes cherchent avant tout de l'information et une expertise. Si celles-ci sont correctement démontrées et argumentées, ils éviteront de chercher d'autres sujets connexes ou plus polémiques.

Garder le contrôle d'une interview : une méthode à apprendre

Garder le contrôle d'une interview c'est, en amont, s'assurer du contexte précis de cette interview : problématique à traiter, pour quel média, sujets de prédilection du journaliste… Ensuite, il faut bien la préparer, avec un discours structuré, argumenté avec des éléments de preuve que le journaliste pourra vérifier aisément. Enfin, pendant l'interview, rester dans le cadre défini du discours et ne pas répondre aux questions qui n'ont rien à voir avec le sujet défini au préalable. Quant aux questions légitimes mais dérangeantes, s'en tenir aux faits, rien qu'aux faits pour éviter de tomber dans le piège de la provocation.
Garder le contrôle d'une interview est tout d'abord une histoire de préparation : plus le message à faire passer est défini et cadré, plus l'orateur restera dans sa ligne de conduite. En faisant attention à rester dans sa légitimité et donc, à ne pas parler à la place d'un autre, le dirigeant pourra convaincre de nouveaux clients !