webleads-tracker

Contactez-nous
Contactez-nous

Faire passer un message

Dans l'esprit d'un dirigeant d'entreprise, une prise de parole en public n'est pas toujours synonyme d'occasion offerte pour faire passer un message. Ils vont d'ailleurs souvent à reculons aux conférences de presse ou évitent au maximum d'accorder des interviews. En conséquence, ils se préparent pour leurs interventions dans l'optique de ne pas se faire piéger, alors qu'il leur faudrait plutôt avoir comme objectif d'être pro actif et de placer leur message, démontrer leur expertise plutôt que subir une interview.

Faire passer un message, un levier d'efficacité

Souvent, les dirigeants ayant accordé une interview à un journaliste sont déçus du résultat : pas d'article, une toute petite citation sans réelle importance, ou pire, les concurrents cités et pas eux. Ne pas avoir comme objectif de faire passer un message est alors préjudiciable. Ils ont subi l'interview, répondu aux questions posées au gré de l'inspiration du journaliste. Alors qu'avec une préparation à l'interview orientée « faire passer un message », l'interview aurait pu déboucher sur un article beaucoup plus circonstancié et une visibilité médiatique démultipliée. Et ce raisonnement est valable pour toutes les situations de prises de parole.

Faire passer un message, et un seul message

Faire passer un message nécessite une réflexion sur l'enjeu de la présentation et les différents publics à convaincre. Ensuite, il faut élaborer le message. Un seul message, duquel découlera un discours, étayé d'arguments solides. Faire passer un message est une histoire de méthode et de rigueur. Celui-ci doit tenir compte de trois composantes essentielles : de l'actualité, de la proximité (ce qui touchera le public) et un angle, c'est-à-dire sa capacité à être compréhensible par tous les publics visés. A partir de là, faire passer un message devient plus facile.