webleads-tracker

Contactez-nous
Contactez-nous

 

Il est aberrant de voir la course aux contenus dans laquelle nous nous trouvons. Et vous vous en rendez compte également, je ne suis pas la seule… Il suffit d'aller sur Internet et d'observer la quantité de contenus qui nous est proposée. On nous pousse à visionner des vidéos, certes divertissantes ou drôles, mais qu'apprend-t-on, quelle est la valeur ajoutée pour les audiences ?

 

A titre d'exemples, voici le genre de contenus que nous pouvions trouver sur Internet la semaine dernière : « Les femmes montrent leurs poils sur Twitter avec #LesPrincessesOntDesPoils », « Un chinois chante I gotta feeling » ou encore la vidéo avec le masque Chewbacca de Candace Payne qui a été vu des millions de fois. N'est-ce pas disproportionné ? Certains contenus fonctionnent mieux que d'autres mais souvent au détriment de la qualité de l'information délivrée.

 

Ce « ras-le-bol » général pousse ainsi aujourd'hui les consommateurs à désirer un contenu pertinent, engageant et qui leur apporte une information utile. Dans une ère où l'attention du consommateur est de plus en plus limitée, les marques et entreprises doivent proposer des contenus percutants, concis et à forte valeur informationnelle : un enjeu primordial pour établir une stratégie de contenu ou d'Inbound Marketing.

 

Qualité ne rime pas avec quantité : je vais donc m'efforcer d'être concise en vous livrant quelques bonnes pratiques pour réaliser une stratégie de contenu pertinente.

1 – Etablir une stratégie éditoriale au sein de votre entreprise

D'après une étude réalisée par Content Maketing Institute et Marketing Profs en 2016, seulement 32% des professionnels marketing B2B ont une stratégie marketing de contenu.
Il est indispensable d'établir un planning éditorial afin de déterminer qui produit quel contenu, à quelle échéance, publié sur quelle(s) plateforme(s)… Le consommateur est exigeant et désire davantage de personnalisation. L'idéal serait en effet, de lui proposer un contenu intéressant et divertissant au bon moment et au bon endroit. Comment ? Renseignez-vous sur les attentes de vos cibles, leur comportement digital, les statistiques et données des visites sur votre site Internet ou leur parcours sur les réseaux sociaux, par exemple. Grâce à cela, vous pourrez produire un planning éditorial adéquat pour approcher vos cibles.

2 – Varier vos types de contenus

Infographies, vidéos, photos, articles… pensez à varier le format de vos contenus pour susciter l'intérêt et capter l'attention de vos cibles. Le contenu visuel est retenu à 80% !

Quel format privilégier ? De plus en plus de marques et entreprises sont adeptes de la vidéo puisque ce type de contenu est divertissant et nécessite un faible coût de réalisation pour un fort ROI. Il s'agit du format préféré des entreprises B2B dans le monde entier. D'après un rapport réalisé par Unruly, l'engouement pour le contenu vidéo augmente l'intention d'achat de 97% et l'association à la marque de 139%.

3 – S'entourer d'influenceurs

Et oui, nous en parlons beaucoup… les influenceurs ont une autorité certaine et permettent aux marques et entreprises de collaborer avec un réseau de professionnels produisant des contenus de qualité issus de sources fiables. LinkedIn ou Twitter sont des outils gratuits qui vous permettront d'identifier vos influenceurs. Réalisez des veilles ponctuelles sur ces réseaux ! Les relations influenceurs permettent d'améliorer la visibilité pour 93% des professionnels marketing/communication et 27% d'entre eux jugent les relations influenceurs très efficaces pour générer des leads (source : Augure).

4- Favoriser l'interaction sociale

Ce que désirent les marques : améliorer leur visibilité en favorisant l'interaction sociale avec les consommateurs, aujourd'hui appelés « consom'acteurs ».

Une étude scientifique a été réalisée par Berger & Milkman (2012) sur 7 000 articles du NY Times afin de comprendre quels articles étaient plus partagés par les internautes en fonction des émotions suscitées. La réponse : plus le contenu provoque d'émotions positives, plus le contenu est partagé sur les plateformes sociales. Néanmoins, les articles qui suscitent une émotion négative telle que la colère ou l'anxiété sont également plus propices d'être partagés.

Pour favoriser la transmission sociale, pensez à produire vos contenus en vous basant sur ces 3 critères : la clarté, l'actualité et la proximité.

Bon à savoir : les types de contenus les plus partagés sur les réseaux sociaux sont les infographies, les listes, les quizz, les images et les vidéos.

5- Utiliser le storytelling

On ne le répètera jamais assez : le storytelling est la manière la plus efficace de transmettre une information. Joseph Campbell et d'autres scientifiques l'ont prouvé, d'ailleurs je vous conseille de lire cet article pertinent du neuroscientifique Paul J. Zak pour comprendre les effets des histoires sur notre cerveau.

Suscitez l'émotion de vos lecteurs et construisez votre histoire en suivant la règle des 3 C's d'Hipwell & Reeves (2013) : le catalyseur (l'élément déclencheur qui fait démarrer l'histoire), le conflit (l'élément qui retient l'attention de vos auditeurs, il s'agit souvent d'un drame) et enfin la conclusion (la résolution de l'histoire, par exemple, un détective qui découvre le meurtrier).

6- Mesurer la performance et l'efficacité de vos contenus

Des outils comme Hubspot, Kissmetrics, Getquanty, Wisemetrics ou encore les tableaux de bord des réseaux sociaux sont de bons indicateurs de performance pour mesurer l'efficacité de vos contenus, pensez aux KPI's ! Il existe quatre grandes catégories de « metrics » : la consommation, le partage, la lead generation et les ventes. Voici quelques indicateurs à prendre ainsi en considération : taux de clics, taux de rebond, nombre de partages, temps passé sur une vidéo, nombre de likes, nombre de visiteurs uniques, nombre de pages vues, nombre de leads…Cela vous permettra de faire une analyse des contenus qui « fonctionnent » ou suscitent l'intérêt de vos cibles pour améliorer continuellement votre stratégie de contenu.

 

par Claire Gérard